Les docteurs de la loi Islamique

Accueil > Le Halal > L’Islam & l’Alimentation > Les docteurs de la loi Islamique

Le Cheikh Ahmed HAMMANI* (Algérie),

Président du Haut Conseil Islamique d’Algérie :

s’appuyant sur l’avis du Cheikh Mohamed ABDOU (Egypte), du Cheikh Rachid REDHA (Egypte), fondateur de la célèbre revue “Al’Manar“ du Caire, du Cheikh Atiyya SAQR, président du “Conseil de la Fatwa“ auprès de l’Université d’Al Azhar (Egypte), conclut que : « les sacrifices opérés par les gens du livre (Juifs et Chrétiens) y compris par des moyens appropriés visant à rendre inconscient l’animal avant la saignée sont licites pour les musulmans… »
[Réf. pages 361, 362, 36, “Fatawa“ de Cheikh Hammani, SNED éditions, 1993, sous le patronage du Ministère des Affaires religieuses, Alger]


Wahba AZ-ZUHAYLI (Syrie),

Professeur à l’université de Damas, partage sensiblement le même point de vue dans “Encyclopédie du droit musulman“ éditée à Beyrouth en 1994.


Abdelkrim ZAYDAN (Iraq),

dans son Encyclopédie du droit musulman – “Al’Mufassal“, [tome 3, page 31], insiste fortement sur le principe de l’immolation de l’animal fondé sur la tradition prophétique évoquée ci-dessus, tout en ajoutant que :
« L’étourdissement par moyens électrique, “al-âlati al-kahraba’iyati“, soulage l’animal lors de l’immolation et réduit sa douleur. Ce principe s’inscrit dans la visée de la loi coranique à condition que l’étourdissement en question n’entraîne pas simultanément la mort de l’animal. »


Atiyya SAQR (Egypte),

président de la Commission de la Fatwa de l’Université d’Al-Azhar, dans « Le meilleur discours » - “Ahssan al-kalam“ .
Editions Dar Al-Ghad Al-Arabi, dernière édition, tome 1, p. 348, 349, 350.


La “COMMISSION EGYPTIENNE DE LA FATWA“

a rendu le 18 décembre 1978 la “Fatwa“ suivante, signée par Jad-al-haq Ali JAD-AL-HAQ, ancien Recteur de l’Université d’Al’Azhar :
« Si l’électrochoc ou l’anesthésie de l’animal avant de le saigner a pour objectif de réduire sa résistance sans provoquer sa mort, il est permis d’y recourir… », et il ajoute « par contre, si l’électronarcose ou tout autre moyen d’anesthésie provoque la mort de l’animal, il n’est pas permis d’y recourir. »


Le “CONSEIL SAOUDIEN DE LA FATWA“,

répond à cette question dans la “Fatwa“ 22-16 de l’an 1396 de l’Hégire (1979). Elle est citée, concernant l’importation de la viande halal, dans “Ahkam al-dhabh wal-luhum al-mustawradah min al-kharij, majmu’at min al-fatawi“ – Dar Al-Thaqafa, Riyad, 1979, et stipule que :
« si l’animal a été abattu par un pistolet ou par un choc électrique dont il est mort, la viande est illicite en vertu de la Sourate 5 verset 3. Mais si dans ce cas l’animal a été égorgé pendant qu’il était encore en vie, la viande est considérée comme licite.

Aller à l'essentiel

• L'origine de notre démarche
• Ce que vous devez savoir
• Guide de la traçabilité

Partenariat

Vous souhaitez devenir partenaire de la Société Française de Contrôle de Viande Halal ou encore bénéficier de l'expertise et des conseils du leader européen et N°1 Français de la certification Halal (agréé pour l'ensemble du monde Arabo-Musulman pour la certification des produits agro-alimentaire Halal) ? 

Alors contactez-nous par le biais du formulaire suivant...

Devenir partenaire

Avis important SFCVH

Nous demandons aux consommateurs de toujours vérifier la DLC* (Article R. 119.5 du code de la consommation) avant d’acheter un produit.

Elle est obligatoire pour les produits périssables, dont la consommation au-delà de cette date peut présenter un danger immédiat pour votre santé.


*DLC = date limite de consommation, cette inscription se trouve sur l’ensemble des étiquettes des produits.

Traçabilité

Le contrôle de qualité «Halal» concerne donc tous les produits de l’industrie agro-alimentaire, de manière à identifier formellement toute substance ou additif qui ne répondrait pas aux exigences du rite islamique... >> Lire la suite...