Cheikh karadaoui

Dans le livre « le licite et l’illicite en Islam » de cheikh Youssef QARADHAWI page 61/62


Ce qu’ils abattent par électrocution ou autre chose pareille

La deuxième question est de savoir si on exige que leur façon d’abattre doit être semblable à la nôtre, c’est-à-dire avec une lame tranchante et à la gorge.

La plupart des savants l’exigent. Cependant un groupe de Malékites disent que cela n’est pas une condition obligatoire.

Dans son commentaire du verset de la sourate 5 (le festin) Ibn AL-‘Arabi a dit :

Cela est une preuve évidente que la chasse et la nourriture de ceux qui ont reçu le Livre font partie des choses bonnes et pures que Dieu a permises. C’est là une permission absolue. Dieu ne l’a répété que pour lever les doutes et mettre fin aux objections et aux mauvaises pensées qui nécessitent à leur tour d’autres objections et astreignent à de longs discours.

On m’a demandé mon avis sur le chrétien qui tord le cou de la poule puis la fait cuire. Peut-on en manger avec lui ou la prendre chez lui pour la manger ?

Je dis : « oui, on peut la manger car c’est son alimentation personnelle, celle de ses prêtres et de ses moines, même si cette manière de tuer n’est pas la nôtre. Dieu nous permis leur nourriture sans aucune restriction. Tout ce qu’ils considèrent permis dans leur religion nous est permis, sauf dans le cas ou Dieu les a accusés de mensonge. »
Nos savants disent : « Ils nous donnent leurs femmes comme épouses et il nous est alors permis d’avoir avec elles des rapports intimes. Comment ne mangerions-nous pas de leur abattage, alors que la nourriture vient après les rapports sexuels dans le licite et l’illicite ? »

C’est le principe adopté par Ibn Al-‘Arabi. Il a dit dans un autre passage : « Ce qu’ils ont mangé sans l’avoir égorgé selon leur rite, mais après l’avoir étranglé ou après lui avoir brisé la crâne, c’est-a-dire sans se préoccuper de sa légitimation, cela est interdit ». Mais il n’y a aucune contradiction dans ses deux affirmations. Il a voulu en effet dire que ce qu’ils jugent chez eux comme légitimité par l’abattage rituel nous est permis, même si son abattage n’est pas conforme au nôtre. Ce qu’ils ne jugent pas chez eux comme légitimité par l’abattage rituel ne nous est pas permis.
On entend par abattage rituel l’intention de tuer l'animal dans le but de le rendre licite. C’est ce que pense ce groupe de Malékite.

Aller à l'essentiel

• L'origine de notre démarche
• Ce que vous devez savoir
• Guide de la traçabilité

Partenariat

Vous souhaitez devenir partenaire de la Société Française de Contrôle de Viande Halal ou encore bénéficier de l'expertise et des conseils du leader européen et N°1 Français de la certification Halal (agréé pour l'ensemble du monde Arabo-Musulman pour la certification des produits agro-alimentaire Halal) ? 

Alors contactez-nous par le biais du formulaire suivant...

Devenir partenaire

Avis important SFCVH

Nous demandons aux consommateurs de toujours vérifier la DLC* (Article R. 119.5 du code de la consommation) avant d’acheter un produit.

Elle est obligatoire pour les produits périssables, dont la consommation au-delà de cette date peut présenter un danger immédiat pour votre santé.


*DLC = date limite de consommation, cette inscription se trouve sur l’ensemble des étiquettes des produits.

Traçabilité

Le contrôle de qualité «Halal» concerne donc tous les produits de l’industrie agro-alimentaire, de manière à identifier formellement toute substance ou additif qui ne répondrait pas aux exigences du rite islamique... >> Lire la suite...